Kinesitherapie, performance, kinesist Mechelen, kine, revalidatiecentrum, Sportkinetics.

Douleur à l’épaule

L’épaule est l’articulation la plus mobile du corps avec une énorme amplitude de mouvement.  Une mobilité augmentée dans une articulation est souvent combinée avec une réduction de stabilité, ce qui peut être une des causes les plus importantes des problèmes à l’épaule. Surtout chez les athlètes en pronation comme des joueurs de tennis, badminton, basket,… l’épaule est une zone à risque. On distingue quelques unes des blessures les plus fréquentes.

Blessure de la coiffe des rotateurs:

Les muscles de la coiffe des rotateurs consistent en 4 muscles avec leurs tendons autour de la tête de l’épaule ou de l’humérus. Ils sont responsables pour la stabilité et la force pendant les mouvements de l ‘épaule. En cas de répétitions nombreuses des mouvements différents en pronation il est possible que les muscles soient surchargés. Surtout chez les personnes âgées il est possible que le tendon puisse se déchirer partiellement ou complètement pendant un mouvement brusque. Ceci pour cause de surcharge sur un tendon dégénératif et/ou calcifié. Une blessure de la coiffe donne une douleur typique au-dessus des 90°, ce qui s’accompagne avec une réduction de force.

Si vous éprouvez ces symptômes, il est conseillé de prendre rendez-vous chez votre médecin pour un examen de votre épaule et pour déterminer la nécessité d’une imagerie médicale. Une opération peut être conseillé, surtout en cas de rupture totale. Après la consultation et une opération éventuelle vous pouvez commencer la rééducation. Pendant cette rééducation on va graduellement entrainer le muscle et le tendon, ceci en combinaison avec la fonction totale de l’épaule. Travailler sur la cause possible est crucial pour éviter une nouvelle blessure.

Conflit sous-acromial:

En cas de conflit sous-acromial il y a un conflit de la bourse et/ou le tendon entre l’épaule (la tête de l’humérus) et le toit de l’épaule (l’acromion). Nous appelons ceci l’espace sous-acromiale. Ce conflit se produit surtout pendant des mouvements en pronation et se présente comme une douleur au-dessus dans le bras. Pour éviter la douleur on va souvent éviter les mouvements et de ce fait le bras sera de plus en plus raide.

 

Vu que le conflit sous-acromial se présente toujours comme un symptôme d’une autre cause comme : dyskinésie scapulaire, une réduction de rotation interne ou une mauvaise posture, il est important de traiter en premier lieu la cause de ce conflit sous-acromial. Nous obtenons cela avec des exercices spécifiques si oui ou non en combinaison avec la thérapie manuelle.

Subluxation ou dislocation de l’épaule:

A cause de la grande amplitude de mouvement dans l’épaule il est important d’avoir assez de stabilité. On distingue la stabilité statique et fonctionnelle.

 

La stabilité statique est assurée par les ligaments et component cartilagineux, qui assurent un ajustement optimal de la tête d’épaule dans la coupe de l’épaule.

 

La stabilité fonctionnelle est assurée par la coiffe des muscles rotateurs en la ceinture scapulaire.  Quand une de ces stabilités est dérangée à cause d’un trauma ou une faiblesse, ça donne un mouvement supplémentaire entre la tête de l’épaule et la coupe de l’épaule. Quand la continuité entre ces deux est perturbée on parle d’une subluxation. Quand la continuité est complètement perturbée on parle d’une dislocation.

 

Après une dislocation ou subluxation il est conseillé de consulter un médecin. Après, la rééducation avec des exercices est nécessaire pour restaurer la fonction et entrainer la stabilité fonctionnelle pour éviter une rechute.

Capsulite adhésive de l’épaule ou épaule gelée:

Quand la tête et la coupe de l’épaule adhèrent l’un à l’autre en combinaison avec un épaississement de la capsule articulaire, on perd de la mobilité. On parle d’une épaule gelée. Cette pathologie est surtout vue chez des gens entre 40 et 60 ans après une période d’immobilité de l’épaule. On voit un risque élevé de développer une épaule gelée ou une capsulite adhésive chez des personnes diabétiques.

 

Une épaule gelée se manifeste en 3 phases : la phase ‘cooling’ ou le mal est répartie dans le bras et que la douleur augmente pendant les mouvements. Dans cette phase le mal est le plus grand facteur limitant. Les gens vont protéger le bras en l’utilisant moins ou plus du tout. Ceci résulte dans une augmentation d’épaississement de la capsule.

 

La deuxième phase est la ‘freezing phase’. Le mal dans le bras réduit et va surtout se manifester dans le dessus de l’épaule. Pendant cette phase les gens ont surtout mal en dormant, ce qui peut donner un manque de sommeil.

 

La troisième phase est décrite comme ‘la phase de dégel’. Le mal se réduit et la mobilité augmentera. Le parcours total de ces phases dure entre 6 mois et 2 ans.

 

Le diagnostic peut être fait par un médecin en combinaison avec les résultats d’une IRM. La rééducation consiste de garder la capsule articulaire le plus flexible possible. On utilisera la thérapie manuelle et des exercices. Plus vite vous pouvez commencer la rééducation, celle-ci sera plus effective et passera rapidement. Il est préférable de ne pas attendre trop longtemps de voir un médecin avec vos problèmes. Après, le screening nous donnera l’information pour vous donner les exercices nécessaires qui vont réduire votre douleur. Vous recevez également un programme d’exercices pour vous entrainer à la maison et pour réduire le risque de rechuter.

Sportkinetics Mechelen

Kinesitherapie & Sport Performance

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

+32 468 45 90 30